Natureman L 2020— du rêve au cauchemar…

Le parc à vélos, aire de transition.

Levé à 5h du matin

Se coucher tôt, et se lever tôt. C’est obligatoire si on veut correctement digérer son petit déjeuner, rejoindre le parc à vélos dans les temps — avant 8h. Et préparer son aire de transition tranquillement.

La tracé — approximatif — de l’épreuve de natation

Il s’agit d’un triathlon L

Vu la classification du triathlon, l’épreuve de natation est donc étendue à 2300 mètres. Et sur ce Natureman, il est décomposé en 4 parties. D’abord, une bouée orange placée à 800 mètres. Puis une seconde à 900 mètres. Et enfin 2 dernières sections de 300 mètres chacune, délimitées par des bouées blanches.

Vue aérienne du départ d’une vague de quelques athlètes

9h20 Départ des hommes

20 minutes après les femmes, c’est au tour des hommes de plonger dans l’eau. Le départ se fait par vagues, par groupe de 100 athlètes. Et je suis le dernier à partir, à cause de mon numéro de dossard : le 1111 — drôle de chiffre.

Le coup de sifflet retenti

Tout le monde plonge ! Tous ? Pas vraiment… J’ai une petite appréhension… Mais je cherche à positiver. Et je me dis que ça va aller.

Tout le monde plonge sans se poser de questions…. sauf un gars, derrière :/
L’immensité du lac, et ses 2300m à parcourir à la nage…

Impossible de mettre la tête sous l’eau.

Pourtant, je n’ai pas du tout ce problème en piscine. Et l’année dernière, à Cannes, j’avais réussi l’épreuve en mer. Ma technique était pourtant beaucoup plus faible.

C’est vrai que la pression de l’eau n’est pas la même qu’en piscine.

J’ai la sensation que mes mouvements doivent être davantage musclés pour avancer. Et puis, on ne voit pas le fond marin. Je n’ai aucune sensation de vertige, ou de peur du fond marin que je survole. Mais le fait de ne rien voir — contrairement à la Méditerranée à Cannes— crée en moi une sensation de mal-être, d’étouffement. Du moins, c’est l’explication que je cherche à me donner.

Nombreux et seuls à la fois, dans nos têtes, au milieu du lac de Sainte Croix

Prochain objectif à 900m

Maintenant, la prochaine bouée est à 900 mètres. L’équivalent de 18 aller-retours dans un bassin de 25m… Mais je me focalise sur mon mouvement qui me permet d’avancer depuis 100 ou 200 mètres. Dans ma tête, j’ai juste ce rythme incessant, avec le bras droit qui plonge dans l’eau. Puis, ma tête qui se tourne vers le ciel. Le bruit de ma respiration. Puis, le bras gauche. Je chiffre mes mouvements. Et ainsi de suite. Ma tête ne pense qu’à ça. A cet instant, je vis au rythme de cette cadence.

1700 mètres parcourus

Une éternité plus tard… arrivée à la bouée des 900 mètres — Wouhou !! J’ai l’impression d’être presque sorti d’affaire. Il ne reste plus “que” 2 bouées à rejoindre, à 300 puis 600 mètres. Après une courte pause, je m’y remets. J’ai juste le temps de voir le bateau à moteur des officiels passer devant moi — merci les vagues — avec à bord le nageur que j’ai laissé derrière moi. Et qui a l’air tout penaud d’avoir été contraint à l’abandon…

Les meilleurs nageurs sont déjà de retour au parc à vélos. Moi ? je suis encore de l’autre côté, tout au fond de l’image…

600 mètres plus tard…

Le temps parait tellement long… Je m’épuise, mais j’avance. Un énorme paquet de minutes plus tard, j’arrive enfin (!) sur la plage. Tous les kayakistes bénévoles m’encerclent. Et…. ça y’est puta** !!! Mon pied touche le fond, je suis de retour sur la terre ferme. Je peux sortir de l’eau !!!

1h42'24 pour parcourir 2300m en eau libre

Le chrono est nul, nul, nul.

La natation n’est pas mon sport.

Mais pour me convaincre du contraire, je suis retourné ce midi à la piscine. Car je veux malgré tout y arriver. Je veux participer à un Iron Man 140.7. Pourquoi pas me qualifier pour Kona un jour. Je rêve d’améliorer mes chronos, mes positions. Et d’aller titiller tout ceux qui sont devant moi. Il n’y a pas de raison qu’un Jenson Button y arrive. Et pas moi !

--

--

Entrepreneur, Ecommerce & digital consultant — Sport passionate / Challenge lover

Love podcasts or audiobooks? Learn on the go with our new app.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store
David Desrousseaux

David Desrousseaux

269 Followers

Entrepreneur, Ecommerce & digital consultant — Sport passionate / Challenge lover