Finisher du Half Triathlon de l’Alpe d’Huez 2021 — No pain, no gain

Triathlon L de l’Alpe d’Huez — Vue de l’étendue à nager depuis la bouée blanche. Au loin, le tremplin bleu, pour le retour à la terre ferme.

Vaincre le mal par le mal

Pour résoudre ce problème, c’était très simple : il fallait nager !

Veille de la course — Mercredi 28 Juillet 2021

Un test PCR sur Pontivy, une escale chez ma famille sur Vichy, et me voici arrivé la veille dans les Alpes. C’est mon baptême de l’Alpe d’Huez. 1000 kilomètres de route dans les pattes et le dos… Mais la logistique n’est pas terminée :

  • présentation négatif (ouf) du test PCR ;
  • retrait des dossards ;
  • dépôt d’un premier sac de transition ;
  • organisation du matériel et de l’alimentation ;
  • organisation logistique du lendemain entre les déplacements hôtels et ligne de départ
Matériel récupéré : Dossard 1118

Lever à 4h30 du matin

J’ai dormi 3h. Et ce ne sont pas les folles élucubrations de Zemmour sur CNews, ni les conférences catastrophistes de M. Jean-Marc Jancovici sur Youtube qui m’ont ruiné ma nuit. L’explication se tient en 1 mot : le stress. Celui de l’épreuve de la natation.

Quelques vélos ont été installés la veille par d’autres triathlètes. Le mien, il y a à peine quelques minutes.
Vues depuis le bord du lac du Vernay
  • ligne de départ
  • bouée jaune, à environ 200 mètres;
  • mur en bois, 200 mètres plus loin ;
  • gros rocher, toujours 200 mètres après ;
  • crique — je me dis qu’il faudra que je fasse d’ailleurs attention à ne pas longer sa circonférence, pour éviter d’effectuer une distance superflue ;
  • et arrivée à la première bouée blanche — 1km ;
  • seconde bouée blanche à 200m ;
  • et retour à la terre ferme en longeant un îlot, puis un pont.
A mon retour, le peuple est au rendez-vous !
Certains sont dans l’eau, d’autres sur les rochers. En attendant le feu vert de l’organisation

9h45 : départ de la course — Jeudi 29 Juillet 2021

Le départ est donné, et les premiers partent comme des balles !

Une belle journée s’annonce
Sortie de l’eau #wouhou

Natation 2200m → 1101e en 1h02'02

Je sais que ma montre GPS indique toujours une distance inférieure en nage en eau libre. Là, Strava m’indique 2200 mètres comme par hasard. Vu mes virages merdiques, et mes dérives à droite, j’ai plutôt la sensation d’avoir nagé 2500 mètres en 1h. Ce qui est moins ridicule, mais encore très lent — malgré tout.

  • l’Alpe du Grand Serre, une ascension de 15 kilomètres de long, pour un dénivelé de 1000 mètres ;
  • le Col de Malissol, une formalité de 3 kilomètres et 200D+ ;
  • le Col d’Ornon, 500 D+ durant 13 kilomètres ;
  • et évidemment : l’Alpe d’Huez 1120D+ durant 13 kilomètres.
Roadmap

La descente jusque Séchilienne → 1059e en 1h47'34 de course

1 kilomètre après le lac, premier accident : un cycliste a déjà perdu le contrôle de son vélo et les secours sont sur place. Durant les 25 premiers kilomètres, le parcours est rapide. Plat, voire en descente. Et comme la course s’effectue sur route ouverte, les joies de la circulation s’offrent à nous… Bouchons, camions, voitures qui zigzaguent… Je respecte néanmoins les règles de sécurité, et l’interdiction du drafting — qui consiste à prendre l’aspiration du concurrent devant soi.

Premier défi : l’ascension du Grand Serre → 1014e en 2h26'22 de course

Durant l’ascension, je mouline. Jamais en force. Je me réserve pour plus tard. Je manque d’expérience en montagne, et lors de mes dernières épopées au Half de Cannes ou au Paris Nice Challenge, je n’étais qu’en force. Mais là, lumbago, manque de sommeil… je ne veux pas tenter le diable.

  • km 39 (Alpe du Gd Serre / La Morte) : 985e.
  • km 53 (Col de Malissol) : 938e.
  • km 108 (La Garde, au pied de l’Alpe d’Huez) : 915e
Montées et descentes durant 6 heures

L’ascension de l’Alpe d’Huez

Ces derniers mois, j’ai consulté tout ce qui était consultable sur internet sur l’Alpe d’Huez. Comment l’aborder, quels réglages sur le vélo, etc. Je me suis donc équipé d’une cassette 11–34 et un plateau 36–52. Autrement dit, j’ai l’équipement parfait pour mouliner à 200 watts, sans forcer. Et avancer sereinement, sans esquinter mes jambes pour la partie course à pied qui suit.

  • 2 arrêts techniques, en raison d’une selle qui s’est déréglée. Le pas de vis a sauté, et ma selle prenait subitement une position inconfortable. Heureusement, j’avais les outils avec moi.
  • 2 arrêts alimentaires — prise d’énergie dans les stands de ravitaillements.
  • 1 arrêt médical — pour réclamer une nouvelle poche de glace pour mon dos :(

Transition 2 et Course à pied 20km

Arrivé au stade utilisé comme zone de transition, je dépose mon vélo. J’enfile mes Mizuno, et ma visière. Et c’est parti pour 3 boucles d’un circuit d’environ 6 kilomètres. Le circuit s’apparente à du trail, mi-route, mi-chemin. Avec un dénivelé total d’environ 330 mètres.

Derniers 20 kilomètres
I did it!

Fin de course : 777e en 9h46'41

Résultat, je finis la partie course à pied avec un classement intermédiaire meilleur (476e) que mon classement final : 777e. J’ai donc réussi à dépasser 120 autres concurrents sur la 3ème épreuve du jour.

Comment être + fort ?

Depuis ma sortie de la natation, j’aurais donc réussi à reprendre — lentement mais sûrement — 324 concurrents. D’un côté, j’en suis forcément satisfait. Mais si je veux progresser, et mieux exprimer mon potentiel sur le vélo ou la course à pied face à des concurrents plus forts, pas besoin de chercher très loin :

  • il faut que je continue à performer ce que j’arrive à réaliser désormais en natation pour mieux nager, et sortir plus vite de l’eau ; et ainsi jouer de meilleures positions, faces à de meilleurs cyclistes et coureurs ;
  • continuer le développement musculaire haut et bas du corps ;
  • sans oublier de descendre encore un peu sur la balance pour améliorer l’efficacité globale.

--

--

Entrepreneur, Ecommerce & digital consultant — Sport passionate / Challenge lover

Love podcasts or audiobooks? Learn on the go with our new app.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store
David Desrousseaux

David Desrousseaux

269 Followers

Entrepreneur, Ecommerce & digital consultant — Sport passionate / Challenge lover