46e aux 24h du Mans vélo 2018 cat. Solo — récap’ de la course

Cette année, nous étions 2464 participant(e)s. Parmi lesquels des équipes de 8, 6, 4, 2 … et une centaine de solos — fous, comme moi.

Merci à ces touristes néerlandais pour cette belle photo devant la passerelle Dunlop du Mans :)

Mon objectif était très simple : atteindre le podium.

H-6 : Installation du stand

Mon stand Solo, au fond du box n°45 du Mans. Gels, barres d’énergie et boissons iso, vêtements de rechange, tapis d’étirements, matériel de course et matériel de rechange, outils de réparation… tout est prêt !

H-4 : Débriefing et découverte de la piste

Là, je fais le fier… forcément, je n’ai pas encore roulé :)
Caméra embarquée de la fin de la montée du Dunlop au Mans (basse définition)
Warm Up et 3 premiers tours de circuit… avant le départ !
Motivés et prêts à en découdre !

H-1 : Procédure de départ

Départ type LeMans en caméra embarquée / 24h du Mans Vélo Solo 2018

En catégorie Solo, on s’élance du fond de grille.
Avec le numéro 110, je suis donc sur la 10e place de ma catégorie.

H-0 : La guerre est déclarée !

Bref, j’étais vraiment en confiance sur cet objectif de distance. Et au vu des résultats des années précédentes sur cette épreuve, un tel kilométrage rime avec podium… :)

Le départ est donné / vue générale sur toute la ligne des stands

Et en 3 heures, j’atteins mes 100 premiers kilomètres. Je laisse certains solos prendre les devants, mais je ne crois pas au fait qu’ils tiennent. Je les vois pousser les Watts dans le Dunlop, ils vont se griller…

J’emmène momentanément le peloton des solos

Je tiens le rythme, je ne suis pas fatigué. Et surtout, je m’alimente régulièrement en course. Sans oublier de boire de l’eau & mes boissons iso.

Tour complet du circuit en caméra embarquée (basse définition)
Aucun problème de 15h à 21h… 200km en 6h, l’objectif des 800 bornes se profilait parfaitement !
La nuit commence à tomber sur Le Mans… et les problèmes arrivent :(
Vue depuis les stands, la nuit

Je traverse mon box plié en 2, tous mes voisins de stand me regardent médusés, en me conseillant d’abandonner.

La gueule du gars qui a mal… :(

Autant dire que l’objectif des 800km et du podium, c’est cuit.

Le circuit est parfaitement illuminé toute la nuit. Seul problème : les ombres au sol sont trompeuses et peuvent générer de nombreuses fautes.
Il faisait très froid la nuit et le matin. Du coup, vêtements en conséquence !

PS / spéciale dédicace pour ceux qui savent : “J’ai payé, je roule !” :D

On voit bien sur Strava les pauses, et que je tiens sur la fin de course une puissance légèrement supérieure en début de course

Dans ces derniers kilomètres, j’ai réussi à remonter quelques-uns des concurrents solos. Dans ces 10 derniers tours, j’ai dû récupérer environ une dizaine de positions.

Fin de course, et seul dans sa tête :/

Dimanche 15h : Arrivée…

On voit bien que j’ai joué l’économie à environ 200W. Tous les cyclistes chevronnés vous le diront : 200W c’est rien du tout !

PS : par contre Messieurs/Dames les Organisateurs, si c’était possible d’arrêter de mettre en boucle Maitre Gims ou Magic System sur les enceintes du circuit, je pense que ça ferait du bien à tout le monde ;)

Au final

Légère attaque au sommet du Dunlop… Le podium en ligne de mire :/

--

--

Entrepreneur, Ecommerce & digital consultant — Sport passionate / Challenge lover

Love podcasts or audiobooks? Learn on the go with our new app.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store